Les alpages : illustration pas à pas

Les alpages : illustration pas à pas

Pour son livret intérieur, le Pèlerin m’a commandé une illustration sur les alpages. C’était un peu une première pour moi car je n’ai pas l’habitude de réaliser des illustrations de paysages. Challenge !

Le brief : représenter les deux alpages, celui de juillet et d’aout sur une même double-page avec les différentes particularités, laisser de la place pour le texte explicatif.

Pour ce projet, j’ai préféré discuter de vive voix pour être certaine de la demande. Discuter permet souvent de développer les idées. Généralement, lors de ces moments, dans ma tête, ça fuse dans tous les sens, et je représente aussitôt les mots en images.

illustration alpages

Etape 1 : cela commence toujours par un crayonné. Dans ma tête, c’est assez clair, sur le papier, un peu moins ! Il faut dans un premier temps voir si tous les éléments sont bien mis en place et bien représentés.

illustration alpage croquis

Les blocs colorés sont les blocs de textes explicatifs provisoirement placés. Chaque élément illustré correspond à une explication. Il faut tenir compte de cela dès la construction de l’image. J’envoie cette version pour validation. Il y aura juste quelques petits ajustements. J’ai oublié de représenter le berger et l’abri de moutons par exemple.

Je n’ai pas beaucoup dessiné des moutons dans ma vie, je suis plus à l’aise avec les chiens ! Pour l’instant les moutons sont des formes un peu indéfinies, j’en vois même qui ressemblent à des cochons. Ce n’est pas grave, j’y travaillerai après.

croquis illustration alpages

Etape 2 : je réalise une mise en couleur rapide pour voir les contrastes et la lisibilité. Je redessine les différents éléments, mais il ne s’agit pas encore du tracé final.

illustration alpages

Je suis bretonne et je vis en Belgique, donc forcément, je ne suis pas la plus calée en Alpage. Heureusement, il y a de quoi trouver l’inspiration sur le web. Je vois des moutons partout. Cette recherche me fait réaliser que c’est difficile de trouver des photos de moutons qui ne regardent pas l’objectif. Elles sont trop curieuses ces petites bêtes !

illustration alpages

Étape 3 : c’est la mise au propre ! Je commence par le tracé et ensuite les aplats de couleurs. Dans mon fichier de travail, je dois facilement dépasser la centaine de calques !

illustration alpages

Étape 4 : c’est l’étape un peu magique ! En rajoutant les ombres et les lumières, tout prend forme !

Cette illustration m’a demandé une dizaine d’heures, entre la recherche, les croquis, la mise au propre, mais aussi le suivi client. J’aurais pu y passer un peu moins de temps, mais comme il s’agissait d’une scène que je n’ai pas l’habitude de représenter, et qu’il fallait faire attention à la gestion de l’espace, j’y suis allée doucement. 🙂

double page alpages

Et voilà le résultat final !

L’engagement des jeunes

L'engagement des jeunes

Client  : Enabel

Description : illustration de couverture

La demande : réaliser une illustration pour l’article sur le thème “le lien entre l’éducation à la citoyenneté et l’engagement des jeunes”

 

L'engagement des jeunes
L'engagement des jeunes
L'engagement des jeunes
L'engagement des jeunes
5 astuces pour choisir sa typo

5 astuces pour choisir sa typo

Le choix d’une ou plusieurs typographies (police d’écriture) pour représenter son association, son projet, son festival est une étape essentielle sur laquelle il faut s’attarder et faire des recherches. Voici 5 petites astuces (et il y en a d’autres!!) pour vous aider à choisir en connaissance de cause.

1 – Un nombre limité de typographies

Limitez-vous à 3 typographies différentes, 2, c’est encore mieux. Trop de typographies va alourdir vos documents, la personne qui les lira risque de se perdre et de passer à côté des informations principales. Le cerveau classe automatiquement et inconsciemment les informations, facilitons lui la vie avec une typo pour les titres, une autre pour le texte, les paragraphes, et à la limite une 3e pour les citations ou mise en exergue.

2 – De nombreuses déclinaisons

Si le nombre de typo est limité, les déclinaisons, elles, peuvent être nombreuses. Il est possible de jouer avec les italiques, le gras, l’écriture en capitale… Certaines typographies proposent des variantes plus ou moins fines.

Variez la taille, l’épaisseur et la couleur d’une même typo.

3 – Privilégier la lisibilité

Il existe beaucoup de styles de typographies : élégant, original, destroy, … mais si votre objectif principal (avant de créer quelque chose de design qui claque) est de passer une information, je vous conseille de rester sur quelque chose de basique. Attention, cela peut être basique et original à la fois ! Tout se joue dans la nuance.

Je réalise souvent des documents pour un public ayant des difficultés à lire le français. Le texte en lui-même est à adapter, mais la police d’écriture doit être extrêmement claire et lisible. Il ne doit pas avoir de confusion entre les différentes lettres.

4 – Vérifier les accents !

La plupart des typographies en Europe sont d’origine anglaise et qui dit anglophone, dit sans d’accent. Vérifiez donc toujours la disponibilité des lettres avec accent, en minuscule et en majuscule.

5 – Le style de la typographie

Vous kiffez la typo Walt Disney ? Ok, c’est votre droit. Mais si vous l’utilisez, sachez que d’office votre lecteur ou lectrice fera le lien avec l’univers de Walt Disney. C’est pareil pour toutes les typographies utilisées par les grandes marques. De plus, de nombreuses typographies ont une histoire et une signification. Écoutez celle de la Comic Sans si vous ne la connaissez pas encore !

Évitez de choisir une typo à la mode qui s’affiche partout, mais qui sera obsolète dans un an.

Choisir une typographie est très complexe et nécessite beaucoup de temps. Certain·es graphistes sont même spécialisé·es en création de typographie.

Besoin de déléguer la réalisation graphique de votre projet ? Contactez-moi par mail, par téléphone ou prenez rendez-vous pour un appel “découverte” !

Challenge créatif : #vendredillu

Challenge créatif : #vendredillu

Depuis quelques semaines, je me suis lancée dans un nouveau challenge : #vendredillu.

Le but est de re-créer une habitude créative, de fixer un rdv créatif.

Je me suis dit que j’allais réaliser 1 illustration par semaine et que j’allais la poster tous les vendredis. Qu’elle soit ratée ou réussie, finie ou inachevée. Ce ne sont pas des illustrations pour étoffer mon book mais plutôt pour tester différentes façons de dessiner, de colorier.

Par exemple, j’ai l’habitude d’utiliser un pinceau Photoshop lisse et net. Dans les dernières illustrations, j’utilise un pinceau texturé.

J’essaye aussi de dessiner le plus possible sur papier, loin de l’ordinateur.

L’effet top de cet auto-challenge, c’est que cela m’a permis d’enchainer sur d’autres illustrations (celles de la page d’accueil de mon site et plusieurs sur une série).

Voici mes différentes illustrations réalisées jusqu’ici.

Vous pouvez les retrouver sur mes différents réseaux sociaux :

 

lamb illustration
astronaute
vendredillu
vendredillu
vendredillu
vendredillu
vendredillu
vendredillu

Cela vous dit de participer?

Pin It on Pinterest