Identité visuelle : Outilthèque

Identité visuelle : Outilthèque

Vous vous demandez peut-être comment se déroule la création d’une identité visuelle ? Je vous présente ici les différentes étapes à travers un cas concret : la réalisation de l’identité visuelle de l’outilthèque de la Province de Namur.

t
  • L’outilthèque de la Province de Namur propose en prêt gratuit des outils pédagogiques aux étudiant·es et professionnel·les (de la santé, du social…).
  • Les thématiques proposées sont l’égalité des genres, le bien-vieillir, la réduction des risques, la santé mentale, la promotion de la santé…

Suite à son déménagement, l’outilthèque de la Province de Namur souhaite personnaliser son image et se démarquer. Il lui faut une identité visuelle. C’est un lieu de location, mais ce sont aussi des animations en extérieur dans les associations, les écoles… des représentations dans des salons éducatifs. L’activité doit être reconnue facilement par le public.

Le brief créatif

 

Tout commence par un bon brief créatif afin de :

définir le ton créatif souhaité
clarifier la demande
soulever des questionnements qui n’ont pas été abordés
recueillir toutes sortes d’informations : le secteur d’activité, le public, ce qui existe déjà, la façon de travailler… je note tout !
➔ mettre à plat les contraintes importantes à connaitre pour la réalisation des supports de communication, pour savoir jusqu’où je peux aller, pour savoir comment sera utilisée l’identité visuelle
➔ définir un planning. On sait bien qu’on débordera :-), mais au moins, il y a une base.

Les recherches graphiques et la présentation

L’existant

Sans surprise, une recherche sur “outilthèque” mène à des services de location d’outils de bricolage ou de jardinage, et ludothèque mène à un service de location de jeux de société, avec un graphisme lié à l’enfance, avec les couleurs de l’arc-en-ciel, très franches.

Les autres lieux de prêts d’outils pédagogiques n’ont pas vraiment une identité visuelle percutante. Chouette, cette outilthèque sera pionnière 🙂

Cette recherche permet de savoir ce qui existe, afin de ne pas aller vers des pistes créatives semblables.

Outilthèque de la Province de Namur, recherches de l'existant

Le mindmapping

Avant d’entamer les croquis, j’ai besoin de mettre à plat les mots qui représentent… ce que je dois représenter. C’est parti pour une carte mentale qui sera ma boussole. J’écris sans me donner de limite, je fais le tri après. Des éléments importants ressortent, des éléments inattendus surgissent. De ces concepts, je commence à sortir des mots représentatifs (c’est-à-dire que je peux dessiner). Par exemple, j’ai le concept d’échange et de coconstruction, j’arrive aux mots emboités, combiner… (ça peut paraitre tordu, oui je sais).

La recherche de logo

Place aux gribouillages pour la recherche du logo ! J’en fais beaucoup, énormément. Je dessine, je teste. Je crée des formes. Encore une fois, pas de limite. Mon sol est jonché de feuilles gribouillées, je râle, je doute et je mange beaucoup de chocolat pour me donner de l’inspiration.

Et là, parmi la trentaine de gribouillis, un truc revient sans cesse, sous plusieurs formes, mais l’idée reste la même. Je suis persuadée que j’ai trouvé, mais je dois quand même développer deux autres pistes. D’une part parce que c’est ce qui est convenu, d’autre part pour ne pas passer à côté d’une bonne idée.

Identité visuelle outilthèque de la Province de Namur, recherche de logos, croquis

Je fignole mes trois pistes de recherche, les regroupe dans un document explicatif et les présente en réunion, en prenant soin d’expliquer la démarche. C’est un moment assez stressant, pour moi comme pour le ou la clien·te.

Est-ce que les pistes vont plaire ? Est-ce que la réponse attendue sera à la hauteur ?

Après discussion, nous allons travailler la piste qui me parlait le plus ! Yessss!

Identité visuelle de l'outilthèque de la Province de Namur, recherche de logos

la création

les visuels

Vient ensuite une série d’allers-retours, de tests, de retours en arrière, de bonds en avant pour développer la piste graphique choisie. Cela va permettre d’avancer sur l’ensemble du projet : les pictogrammes, les supports de communication…

Pour les pictogrammes, je suis partie sur l’utilisation de formes géométriques déclinables reprenant l’idée de flèche (aller vers l’extérieur), de plateau de jeu et de point, de cheminement…

Ils peuvent être utilisés seuls ou ensemble, sous forme de pattern.

Les supports de communication

Les textes sont à retravailler un petit peu. Il y avait une très bonne base, mais le texte devait être un peu plus structuré pour mettre en avant les informations importantes.. Ce travail sur le texte fait souvent partie de la mission des graphistes. Il ne s’agit pas de rédaction (c’est un autre travail) mais d’adaptation.

identité visuelle outilthèque de la Province de Namur

la mise au propre et la finalisation

Une fois les visuels validés, il faut mettre au propre pour que tout soit parfait. Je crée différentes versions (couleur, noir&blanc) et différents formats (print, Web).

Je rédige un document reprenant :

  • l’explication des choix effectués pour le logo,
  • les différentes utilisations des déclinaisons du logo,
  • les codes couleurs,
  • les polices de caractères,
  • les éléments graphiques,
  • une liste des différents fichiers et de leur utilisation.
  • différentes mises en situation.

La mission n’est pas finie pour autant ! Je propose un suivi : une réunion pour voir si tout est bien ok, et deux heures de consulting pour analyser ce qui a été mis en place et aider dans la réalisation des supports de communication.

identité visuelle de l'outilthèque de la Province de namur
identité visuelle de l'outilthèque de la Province de namur
identité visuelle de l'outilthèque de la Province de namur
identité visuelle de l'outilthèque de la Province de namur

Ce projet a pris plus de temps que prévu. C’est normal, quand je travaille avec une seule personne, ça peut aller vite. Dès qu’il s’agit d’un travail d’équipe, ça prend plus de temps, pour les retours notamment.

Ils ont été très emballés et j’ai senti que la personne avait envie de “s’amuser” avec les différents visuels. J’attends avec impatience les goodies 🙂

Pour moi le meilleur retour est de sentir que la personne est fière de l’identité visuelle commandée.

Bon à savoir

📌 Un logo sans identité visuelle, c’est comme une… sans
📌 Gardez toujours vos fichiers vectorisés, même si vous ne les utilisez pas, même si vous ne savez pas les ouvrir (les .ai par exemple). Ils vous seront utiles si vous souhaitez imprimer en très grand.
📌 Ne faites pas l’impasse sur le brief créatif ! De là découle tout le bon déroulement du projet.

 

 

Vous souhaitez vous démarquer avec une identité visuelle unique?
Nous pouvons en discuter, contactez-moi.

Analyse offerte

Bénéficiez d’un premier retour sur votre communication visuelle.

Une visio de 30 min offerte pour faire le point sur une situation
ou un support de communication.

Les alpages : illustration pas à pas

Les alpages : illustration pas à pas

Pour son livret intérieur, le Pèlerin m’a commandé une illustration sur les alpages. C’était un peu une première pour moi car je n’ai pas l’habitude de réaliser des illustrations de paysages. Challenge !

Le brief : représenter les deux alpages, celui de juillet et d’aout sur une même double-page avec les différentes particularités, laisser de la place pour le texte explicatif.

Pour ce projet, j’ai préféré discuter de vive voix pour être certaine de la demande. Discuter permet souvent de développer les idées. Généralement, lors de ces moments, dans ma tête, ça fuse dans tous les sens, et je représente aussitôt les mots en images.

illustration alpages

Etape 1 : cela commence toujours par un crayonné. Dans ma tête, c’est assez clair, sur le papier, un peu moins ! Il faut dans un premier temps voir si tous les éléments sont bien mis en place et bien représentés.

illustration alpage croquis

Les blocs colorés sont les blocs de textes explicatifs provisoirement placés. Chaque élément illustré correspond à une explication. Il faut tenir compte de cela dès la construction de l’image. J’envoie cette version pour validation. Il y aura juste quelques petits ajustements. J’ai oublié de représenter le berger et l’abri de moutons par exemple.

Je n’ai pas beaucoup dessiné des moutons dans ma vie, je suis plus à l’aise avec les chiens ! Pour l’instant les moutons sont des formes un peu indéfinies, j’en vois même qui ressemblent à des cochons. Ce n’est pas grave, j’y travaillerai après.

croquis illustration alpages

Etape 2 : je réalise une mise en couleur rapide pour voir les contrastes et la lisibilité. Je redessine les différents éléments, mais il ne s’agit pas encore du tracé final.

illustration alpages

Je suis bretonne et je vis en Belgique, donc forcément, je ne suis pas la plus calée en Alpage. Heureusement, il y a de quoi trouver l’inspiration sur le web. Je vois des moutons partout. Cette recherche me fait réaliser que c’est difficile de trouver des photos de moutons qui ne regardent pas l’objectif. Elles sont trop curieuses ces petites bêtes !

illustration alpages

Étape 3 : c’est la mise au propre ! Je commence par le tracé et ensuite les aplats de couleurs. Dans mon fichier de travail, je dois facilement dépasser la centaine de calques !

illustration alpages

Étape 4 : c’est l’étape un peu magique ! En rajoutant les ombres et les lumières, tout prend forme !

Cette illustration m’a demandé une dizaine d’heures, entre la recherche, les croquis, la mise au propre, mais aussi le suivi client. J’aurais pu y passer un peu moins de temps, mais comme il s’agissait d’une scène que je n’ai pas l’habitude de représenter, et qu’il fallait faire attention à la gestion de l’espace, j’y suis allée doucement. 🙂

double page alpages

Et voilà le résultat final !

L’écriture inclusive, pourquoi et comment?

L’écriture inclusive, pourquoi et comment?

Voici la suite de l’article “Pour une communication non genrée “. J’y parlais surtout de l’importance des images non genrées dans la communication. Aujourd’hui, j’aborde l’écriture inclusive. Je ne suis pas une spécialiste, juste une utilisatrice qui cherche le pourquoi du comment (et le comment du pourquoi). Je n’étais pas exclusivement convaincue par l’écriture inclusive au début.

L’écriture inclusive est rapidement ramenée à l’utilisation du point milieu ou médian (on ne sait pas bien d’ailleurs) et aux nœuds au cerveau. Mais ce n’est pas du tout le cas !

Qu’est-ce qu’est l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive désigne l’ensemble des attentions graphiques et syntaxiques qui permettent d’assurer une égalité de représentation des deux sexes. *

* source

Note : Je changerai sexe par le terme genre. Quand on parle des attentions graphiques, il s’agit de la ponctuation.

Ne pas oublier

C’est une écriture en phase de test, de recherche. Comme toutes les nouveautés, elle a ses détracteurs et détractrices, elle a aussi ses ratés, ses erreurs. L’intégrer dans sa pratique, dans ses habitudes est difficile, parfois. Elle a du mal à être acceptée car elle n’est pas toujours comprise.

Certaines personnes n’hésitent pas à parler d’agression de la syntaxe, de ridicule, d’incompréhensible, de novlangue, de purge, et même de péril mortel !

Alors, on va se calmer et prendre un peu de recul.

contre l'écriture inclusive

Pourquoi certaines personnes sont contre ?

Les principaux détracteurs de l’écriture inclusive sont les membres de l’Académie française.

C’est laid

“Dans écrivaine, par exemple, on entend vaine.”

Et vaine n’est pas très optimiste. Une chose vaine, c’est quelque chose d’inutile, qui ne sert à rien. OK. Mais… wait, personne n’entend vain dans écrivain ? Serait-ce une question d’habitude ?

C’est illisible et compliqué

Ils et elles sont touspointmilieutes uniepointmilieues

On reste trop souvent sur le point milieu comme unique caractéristique de l’écriture inclusive, voici un scoop : il ne se prononce pas. C’est effectivement illisible si on le lit. Tout comme les majuscules, T majuscule, les virgules, virgule, les points, point.

Edit du 21-03-22

Suite aux différents commentaires concernant les 3 lignes que j’avais écrites sur les personnes qui parlent des personnes présentant des troubles dys, et ma vaine tentative d’éclaircissement de ma réflexion, je me dois de rajouter des explications, de reformuler mes phrases en espérant qu’elles ne me fassent pas dire ce que je ne pense pas!

Si vous n’éprouvez pas de difficultés particulières à lire un texte classique, votre cerveau va s’habituer, et bientôt, quand vous lirez à voix basse, vous yeux glisseront naturellement sur cette nouvelle forme d’écriture, et votre lecture sera fluide à voix haute.

Concernant la dyslexie

N’étant pas experte en la matière, et étant plutôt en lien avec des personnes dont les difficultés de lecture sont liées à la langue, je ne me permettrai pas d’affirmer ce qui est bon ou pas, à part de dire (voir à la fin de l’article) que le point médian semblant être la principale source de difficulté en lecture dans l’écriture inclusive, le mieux est de l’éviter au maximum. L’écriture inclusive est en cours de construction, il est bon de prendre l’avis de tous et de toutes.

Ajout du 27/01/23
Écriture et typographie inclusive : obstacle pour les personnes dys ?

C’est une injure à la langue française

“Un péril mortel pour la langue française” (les académiciens et académiciennes)

Une langue évolue, change. Voici un texte en ancien français.

“Por les sains Dieu, que voi je la ?
Et Diex vos saut, sire compere !
Bien ait l’ame vostre bon pere,
Dant Rohart, qui si seut chanter !
Mainte foiz l’en oï vanter
Que n’en avoit son per en France.
Vos meïsmes, en vostre enfance,
Vos en soulïez moult pener.
Seüstes onques orguener ?
Chantez moi une rotruenge.” *

* Source

Heuuu… je n’ai pas tout compris!

Les Sages sont contre l’écriture inclusive, mais ne proposent aucune alternative pour intégrer le public féminin dans les écrits. La langue est le reflet de notre société, et il me semble qu’il y a du changement en ce moment de ce côté.

Il y a des combats plus importants

C’est inutile et ça ne va pas changer le monde.

Effectivement, il y a le réchauffement climatique, la misère, la faim, l’accès à la santé qui sont des combats essentiels. Je ne fais pas de hiérarchie entre les différents combats. Pour moi, tout est lié. C’est impossible et épuisant de militer pour tout, il faut faire des choix. Ce qui n’empêche pas de soutenir d’autres causes. Ne sous-estimons pas le pouvoir des mots.

écriture inclusive pour

Pourquoi utiliser l’écriture inclusive ?
Pourquoi c’est important ?

L’écriture inclusive est mise en place pour changer les mentalités, pour nous amener à plus d’égalité femmes/hommes. Qui souhaite le contraire ?

Je n’ai qu’un argument pour l’utilisation de l’écriture inclusive, mais c’est un bel argument non?

Traditionnellement, le masculin l’emporte sur le féminin. Enfin, traditionnellement depuis le milieu du XIX e siècle seulement.

On dit que le langage est une clé qui nous permet de comprendre le monde. Quel monde voulons-nous ? Un monde où le masculin est supérieur au féminin ou un monde juste pour tous et toutes ?

Pour qui écrivons-nous ? Pour les hommes seulement ?

Si vous êtes un homme, quelles seraient vos sensations, votre perception de lire un texte qui est destiné à l’ensemble de la population, mais qui serait uniquement rédigé au féminin ?

En exemple, un extrait d’article de journal remanié :

JO : la moitié des sportives françaises vivent sous le seuil de pauvreté

Elles gagnent des médailles, mais peu d’argent. Alors que les fédérations ne rémunèrent pas leurs sportives, certaines ont du mal à joindre les deux bouts.

Oubliée, l’image de la sportive millionnaire… Loin des podiums et des médailles, la réalité est bien moins belle. Un reportage de Complément d’enquête, diffusé jeudi soir, révèle que la moitié des 450 Françaises qui vont participer aux JO de Rio vivent avec moins de 500 euros par mois. Comme 8,6 millions de personnes, des centaines d’athlètes se retrouvent donc sous le seuil de pauvreté, fixé à 987 euros par mois et défini par l’Insee comme étant égal à 60 % du niveau de vie médian de la population française.

écriture inclusive : quelques principes

Alors comment faire pour s’adresser à toute la population ? Et aussi sans alourdir les textes ? Il n’y a pas de secrets, il faut s’adapter et bouger des repères imposés depuis longtemps.

Il existe plusieurs techniques pour changer sa manière d’écrire.

L’accord de la majorité

3 filles et 2 garçons : elles
2 filles et 3 garçons : ils 

L’accord de proximité ou de voisinage

Cette règle grammaticale était d’application jusqu’au XVIIe siècle.

Les filles et les garçons sont beaux
Les garçons et les filles sont belles

Les meubles et les chaises renversées.

L’ordre alphabétique

Tous et toutes, les filles et les garçons, elles et ils, celles et ceux…

Utiliser le féminin pour désigner un métier, une fonction, un grade

Le but est de banaliser cet usage, comme c’était le cas au Moyen-âge.

Vous ne trouvez pas l’équivalent ? Voici un document qui va vous aider. Plus d’excuses !

(à partir de la page 63)

Bannir Mademoiselle pour désigner une femme non-mariée ou une jeune femme

Madame, c’est très bien. Mademoiselle et Madame étaient utilisés pour différencier les femmes non mariées des femmes mariées. Continuez à utiliser Mademoiselle, mais alors utiliser aussi un terme pour les hommes qui ne sont pas mariés, Damoiseau par exemple fera l’affaire. Et on en reparle.

De nos jours Mademoiselle s’utilise plus en fonction de l’âge, pour les très jeunes filles. Alors vous pouvez enlever la case Mademoiselle sur les formulaires (c’est déjà le cas dans l’administration française.

Arrêter d’attribuer à une femme le nom de la fonction du mari

L’ambassadrice n’est plus la femme de l’ambassadeur, la bouchère n’est plus la femme du boucher. Mais y a-t-il encore des personnes qui utilisent cette formule pourtant courante il y a quelque temps ?

Utiliser les noms propres pour les hommes ET pour les femmes

Hein ? avec quoi tu viens ? Mettez cette consigne dans un coin dans votre tête. Gardez là lorsque vous lisez, écoutez des présentations d’hommes et de femmes. Vous remarquerez qu’il arrive que l’on présente l’homme avec son prénom et son nom, et la femme… juste avec son prénom, mais rarement le contraire. Utiliser les noms et prénoms de la même façon pour les hommes et pour les femmes.

Observez les titres de journaux tels que « une femme a traversé la Manche », « une femme élue à la tête du pays », « une femme invente… » ! Comparez quand il s’agit d’un homme… mais oui, il a a un nom lui !

Préférer les termes utilisés depuis longtemps

Auteure est nouveau mais Autrice existait au Moyen-âge. Gardons-le !

Les néologismes en –eure datent des années 70/80. Par contre, le féminin d’ingénieur est bien naturellement ingénieure.

Pour parler de l’ensemble de la population, utiliser « Humain » et non les Hommes

écriture inclusive : quelques techniques

 Voici quelques techniques pour fluidifier vos textes.

Utiliser le nom de la fonction

Exemple : le tutorat à la place du tuteur ou de la tutrice

Utiliser le nom de l’unité administrative

Exemple :  le service informatique au lieu de l’informaticien ou l’informaticienne, le personnel soignant au lieu des infirmières et des infirmiers, le corps enseignant au lieu des enseignant·es, les agents de police… bref, vous avez compris !

Utiliser des termes génériques

Chacun/chacune : chaque membre

Les termes épicènes

Il s’agit de mot dont la forme reste la même au féminin et au masculin.

Exemple : cadre, membre, bénévole, juriste

Simplifier vos textes

Remplacer la voix passive par la voix active

Les militant·es se sont retrouvé·es encerclé·es dans la rue par la police  devient la police a encerclé les militant·es dans la rue (2 points milieu en moins !)

écrire en doublet

Les étudiants et les étudiantes

Le point milieu, médian

Tout d’abord, dit-on point milieu ou point médian ?? Les deux, parfois. En fait, je  n’ai pas réussi à trouver la réponse. Si vous en avez une, je suis curieuse !

Il n’est à utiliser qu’en dernier recours et que dans le cas où les termes au féminin et au masculin sont semblables. Pourquoi ? Parce qu’il est source de crispation, d’offuscation et de scandales ! Comment ? He bien, en utilisant les techniques ci-dessus.

Concernant les pluriels, il y a deux façons de les écrire : les étudiant·es ou les étudiant·e·s. Je trouve la première solution plus légère.

Sous Windows : Alt + 0183
Sous Mac : Alt+mar+F

Je peux vous dire qu’en tant que graphiste, je jongle avec les raccourcis claviers que je n’ai jamais eu de foulure de doigts !

 

En conclusion

Tous les textes ne doivent pas être réécrits avec l’écriture inclusive. Laissons les classiques et les anciens textes tranquilles ! Mais songeons à utiliser cette écriture dans les articles, les manuels didactiques, pour les discours

Mixez le tout, les notions, les techniques afin d’éviter d’alourdir le texte ! Si vous n’êtes pas habitué·e à ce style d’écriture, écrivez à votre manière et repassez sur votre texte avec les lunettes de l’écriture inclusive. Ne vous enfermez pas dans un cadre trop rigide, accordez-vous de faire des erreurs comme n’importe quel·le débutant·e.

Et enfin, une dernière info, en Belgique, nous utilisons souvent l’écriture inclusive dans de nombreuses situations et tout roule normalement, enfin, comme d’habitude, je veux dire, c’est la Belgique quand même, c’est compliqué parfois, mais ça n’a rien à voir avec l’écriture inclusive !

Vous avez un projet? Le fond mais pas la forme?

Vous pouvez me contacter pour me présenter le projet. Cela ne vous engage à rien :-). Je suis graphiste et illustratrice, je travaille sur des projets de communication et également des outils pédagogiques. Je mets mes lunette d’inclusivité pour que votre projet s’adresse à toute la population !

 

 

imagier sur les émotions

imagier sur les émotions

Le point de départ de l’imagier sur les émotions

La demande

Les Scouts asbl sont un mouvement de jeunesse. Un mouvement non-politique ouvert à tous et à toutes sans aucune distinction. Les groupes permettent l’expression, le dialogue, la compréhension mutuelle.

Les Scouts asbl souhaitent mettre à disposition de ses membres deux jeux illustrés :

  • l’un sur les émotions ;
  • l’autre sur les besoins.

Chaque jeu sera constitué de 40 cartes illustrées.

Les différents points d’attention

  • Les illustrations doivent être non genrées et représenter la diversité.
  • Elles devront être comprises par un public enfant, mais elles s’adresseront aussi à des adultes.
  • Un jeu similaire existe déjà et est mis à disposition sur le marché. Il faut faire attention à se démarquer et éviter de copier.
  • Sur chaque illustration sera représenté le foulard emblématique des scouts.
  • Les émotions et les besoins seront inscrit·e·s en toutes lettres sur les cartes.

émotions : recherches graphiques

Dans un premier temps, j’effectue une recherche de personnages.

Je passe beaucoup de temps à chercher différentes pistes. Généralement, j’en propose 3. Cela dépend du budget et de la demande initiale. Je crée un pdf assez précis pour expliquer les différentes pistes. Je n’envoie plus ce document seul, il est toujours accompagné d’un coup de fil ou d’une réunion, afin que tout soit bien compris.

J’ai regardé le moins possible les images déjà réalisées sur la thématique des émotions afin de ne pas m’en inspirer !

Recherche 1 : les animaux

En premier, je propose d’utiliser des personnages à tête d’animaux. Le genre restera facilement neutre. Il pourra s’agir d’un seul animal pour toutes les cartes ou de plusieurs animaux, mais dans ce cas, c’est pas mal de travail ! L’aspect est assez sympathique mais enfantin (trop ?).

imagier emotions

Recherche 2 : personnage humain

En deuxième, je dessine un personnage humain qui serait plus proche de la réalité et s’adresse aux enfants et aux adultes. Il est plus difficile de représenter un personnage neutre. Un personnage du même style serait représenté sur toutes les illustrations. Il serait possible de jouer sur les couleurs des peaux et des cheveux.

J’ai fait une variante en proposant un personnage qui me semblait plus adolescent. L’émotion serait représentée par le personnage, mais aussi par l’environnement, les couleurs.

imagier emotions

Recherche 3 : Bonhomme bâton

Et pour finir, je dessine un personnage bâton, tout simple. Cette proposition représente un personnage 100% neutre, mais des illustrations similaires ont déjà été utilisées.

imagier emotions

émotions : La réalisation graphique

Après discussion, c’est la piste 2 qui est choisie, avec la représentation du premier personnage. C’est parti pour les croquis ! J’ai 80 illus à faire en tout. Le risque est de perdre la motivation :-). Le challenge est de garder le même style. Le timing étant un peu serré et la version imprimée devant être prête pour fin août (les temps de vacances sont à prendre en compte) je m’attelle dans un premier temps aux 40 croquis du jeu sur les émotions. C’est déjà plus raisonnable que les 80 d’un coup!

Avant de commencer, je réalise une version finie et colorée d’une carte (qui au final sera différente !) afin de donner un aperçu plus juste de ce que cela donnera.

Les croquis

Certains croquis sont assez faciles à réaliser, ça coule de source, d’autres me donnent un peu plus de mal… L’équipe est réactive et m’envoie leurs retours rapidement, c’est top pour avancer ! Je fais les ajustements. On se dit que ce serait pas mal de représenter un motif en arrière-plan qui pourrait venir aider à comprendre l’image, comme un papier-peint.

Je prends ma fille comme testeuse ! Je lui montre les croquis, si elle ne trouve pas rapidement, je sais que ça ne va pas, il faut que je rectifie.

imagier emotions

La mise en couleur

Après une validation des croquis, je mets au propre les lignes et ensuite, je commence la mise en couleur. Je crée une palette de couleurs pour éviter que cela fasse trop hétéroclite. Je mets d’abord les couleurs de TOUS les fonds, mais nous nous rendons compte que c’est trop vif (haha la bonne blague) et que les personnages ne ressortiront pas assez. Je recommence, avec un fond plus clair.

Je fais des échantillons de couleurs pour le fond, les habits, les peaux et les cheveux.

D’abord, je colorie les personnages et ensuite, je réalise les “pattern” des fonds.

En graphisme “pattern” désigne un motif graphique qui sera reproduit.

Mettre les motifs en quinconce rend beaucoup mieux, mais cela prend plus de temps. Je travaille par groupe de taches, parfois, c’est long… très long ! Cela fait un peu travail à la chaine, mais ça me permets d’écouter des podcasts en même temps.

Pour finir, il reste encore 2 ou 3 illus pour lesquelles nous hésitons, je propose plusieurs versions finies afin de faciliter la décision.

 

imagier emotions
imagier émotion Les Scouts asbl

Voilà, les 40 illustrations sont réalisées, j’attaque ensuite les 40 autres illustrations sur les besoins.

Spoiler : j’ai réussi à les faire 😉

Je réalise le graphisme et les illustrations d’outils pédagogiques. L’outil pédagogique accompagne votre public à comprendre ou à apprendre. Rendre l’information accessible à tous et toutes est primordial. Une attention toute particulière est portée sur le public cible. L’outil pédagogique est donc mise en forme avec/pour et en fonction du public auquel il est destiné. Il peut être réalisé sur des supports différents tels qu’un jeu de cartes, un jeu de société, une plaquette, une affiche…

comprendre pour mieux se soigner

comprendre pour mieux se soigner

J’ai réalisé pour Médecins du Monde un support illustré entre l’outil pédagogique et le support de communication.

Médecins du Monde est présent au Hub humanitaire, et c’est à cet endroit que l’outil pédagogique “Comprendre pour mieux ses soigner” a été réalisé. Cet outil pédagogique, composé d’une plaquette illustrée ainsi que d’une brochure explicative est destiné à un public de femmes migrantes. Il illustre les différents rôles de la sage-femme au niveau de la santé sexuelle et du suivi accouchement, ainsi que les services proposés par le Hub Humanitaire à Bruxelles.

Le projet était déjà bien avancé quand j’ai commcé à y travailler. La présentation et certaines illustrations étaient déjà définies. Un premier testing avec le public cible, avait confirmé la compréhension des images. Un testing est indispensable pour ce genre de projet. Il s’agit de présenter les illustrations au public cible afin de valider si elles sont bien comprises et si pas, comment les améliorer.

Recherches graphiques pour Médecins du monde

Dans un premier temps, j’ai proposé 3 pistes graphiques pour le livret d’accompagnement. La plaquette, l’outil en lui-même donc, suivra le graphisme du guide.

recherches graphiques, présentation de projets
recherches graphiques, présentation de projets
recherches graphiques, présentation de projets
recherches graphiques, présentation de projets

Je les propose dans un document pdf assez complet qui explique mes choix. Je n’envoie pas ce document simplement par mail (ce que je faisais avant), maintenant je prends rdv pour pouvoir expliquer ce qu’il contient et pourquoi j’ai choisi telle ou telle piste graphique. Là dessus, les personnes prennent le temps d’en discuter en équipe pour prendre une décision.

Cette partie immergée de l’iceberg prend beaucoup de temps. De plus, il faut faire une certaine gymnastique d’esprit pour passer d’un style à l’autre. Mais ce temps est récupéré par la suite et cette présentation permet aux personnes avec qui je travaille de se faire une idée plus précise du rendu final.

Suite à la réflexion commune, le choix c’est porté sur la 3e piste.

Les illustrations de « Hello sister, comprendre pour mieux se soigner »

 

Tout d’abord, certaines illustrations sont déjà réalisées et validées. Je peux les reprendre. Dans le brief créatif, il m’est demandé de garder un style réaliste. D’autres illustrations doivent être améliorées, et enfin, quelques-unes repensées car elles n’ont pas été bien comprises durant le testing. J’ai choisi une palette de couleurs assez restreinte pour garder une harmonie. Seules les couleurs de cheveux et de peaux sont nuancées.

Médecins du Monde illustrations
Médecins du Monde illustrations
Médecins du Monde illustrations

Pour l’illustration principale de présentation par exemple, j’ai comme base le canapé. Dans un premier temps, je la reprends, ensuite, j’y ajoute les personnages et la table et pour finir les détails : prospectus, verres, une plante, une fenêtre avec vue sur la ville. Cette illustration illustre réellement le lieu d’accueil.

Illustration pour Médecins du monde

D’autres illustrations sont retravaillées et testées de nouveau. C’est notamment le cas pour celle représentant le parcours migratoire. J’adapte mes personnages aux femmes avec qui sera utilisé l’outil : elles sont plutôt d’origine africaine, jeune et mince. Portent des leggings et chaussures de marche quand elles migrent. Et sont coquettes, bien coiffées et bien maquillées une fois hébergées.

illustration pas à pas
illustration pas à pas
illustration pas à pas

Recherche de format de la plaquette

Le format est déjà défini, n’empêche, on est passé par plusieurs formes avant de trouver la bonne ! Il doit être assez grand, solide, facilement utilisable et transportable. Plié afin d’être pratique mais aussi pour que l’on découvre tout le contenu quasi en même temps.

Médecins du monde outil pédagogique
Médecins du monde outil pédagogique

L’outil “Hello sister, comprendre pour mieux se soigner”

L’outil est corrigé, validé et envoyé à l’impression. Quelques jours plus tard, il est enfin prêt ! Il sera utilisé en interne, lors des séances d’information.

Médecins du monde outil pédagogique

Un réel de plaisir de collaboration avec Marina. Professionnelle à l’écoute des besoins du projet et qui travaille avec beaucoup de patience ! Marina a su toucher du doigt l’idée finale de notre outil de promotion de la santé. Je recommande sans hésiter !

Priscilla

Responsable du projet

Un projet?

Voir et découvrir + d’outils pédagogiques dans mon book.

Si vous avez un projet nécessitant une communication plus particulièrement basée sur l’image et l’illustration, vous pouvez me contacter , nous en parlerons ensemble!

communication du Compost day 2021

communication du Compost day 2021

C’est bientôt le Compost day 2021!

L’association Worms m’a une nouvelle fois contactée pour illustrer et mettre en page la communication du Compost day 2021. Le Compost day est la journée portes ouvertes des composts à Bruxelles. Une occasion de s’informer sur le compostage et la réutilisation des déchets organiques.

J’avais déjà réalisé les illustrations de l’édition 2018. 2020 n’a pas pu avoir lieu vu la situation.

Il s’agissait :

  • de réaliser 2 illustrations, une sur le bokashi et une autre les poules ;
  • d’adapter une illustration existante ;
  • créer l’affiche ;
  • créer des bannières pour Facebook et la signature mail.

 Compost day : le bokashi, mais késako?

Compost day Bruxelles

C’est une façon de composter, sans jardin et sans ver de terre. En japonais, “Bokashi” signifie “matière organique fermentée”. Il faut un seau spécial, des micro-organismes efficaces et… des déchets organiques coupés en petits morceaux ! Les déchets sont transformés en engrais biologique. Il faut évacuer le jus régulièrement. Quand le seau est plein, il faut laisser fermenter les déchets et mettre l’engrais en terre. Attention, il ne faut pas l’utiliser tout de suite, il est bien trop fort !

Voici les différentes étapes de la réalisation de cette image :

Compost day : et si on adoptait des poules ?

Compost day Bruxelles

Il y a de plus en plus de poules à Bruxelles ! Elles sont pratiques pour réduire les déchets organiques, car elles raffolent des restes alimentaires. Pour la petite histoire, je me suis retrouvée à dessiner 3 illustrations de poules différentes pour 3 projets différents en même temps ! Ceci dit, je n’ai toujours pas de poules dans mon jardin !

Compost day : comment composter en appartement ?

Compost day Bruxelles

Il est possible de gérer ses déchets organiques en appartement : soit en utilisant une vermi-compostière, soit en utilisant les sacs oranges. Le tri des déchets bio-organiques sera bientôt obligatoire, autant s’y mettre maintenant !

La réalisation de l’affiche

Compost day 2021

Comme souvent en Belgique, il faut faire des affiches en deux langues : le français et le néerlandais. Donc, 2 fois plus de texte à écrire ! On trouve toujours de quoi tout mettre de façon harmonieuse.

En 2018, l’affiche du Compost day avait été faite en interne. L’accent avait été mis sur les déchets, avec des représentations de légumes comme des petits personnages. Ici, nous avons voulu mettre en avant le côté convivial et les rencontres. Mais attention, Covid oblige, pas de verres à partager, pas de petits biscuits sur la table ! L’édition 2021 s’adaptera aux exigences sanitaires.

La réalisation des bannières pour les réseaux sociaux

Et enfin, pour finir, j’ai réalisé des déclinaisons pour la page Facebook et pour les signatures mail.

Si vous voulez plus d’information sur l’événement (et voir toutes les illustrations et l’animation des légumes :-)), le site du Compost day est en ligne.

Un projet?

Si vous avez un projet nécessitant une communication plus particulièrement basée sur l’image et l’illustration, vous pouvez me contacter , nous en parlerons ensemble!

Pin It on Pinterest